Mariage homosexuel : L’Assemblée de l’Union des Eglises protestantes d’Alsace et de Lorraine n prend aucune décision

L’Assemblée de l’Union des Eglises protestantes d’Alsace et de Lorraine, réunie samedi et 01dimanche à Wingen-sur-Moder, a décidé à une forte majorité de surseoir à toute décision de bénédiction de couples mariés de même sexe. Un nouveau débat au sein de l’UEPAL aura lieu dans trois ans.
Le communiqué de presse de l’UEPAL diffusé dimanche :
« L’Assemblée de l’Union réunie à Wingen-sur-Moder les 28 et 29 juin 2014 réaffirme son attachement fondamental à l’accueil inconditionnel en Eglise de tout être humain conformément à l’avis de la Communion Protestante Luthéro-Réformée (CPLR) de 2004. Elle demande aux paroisses et autres lieux d’Eglise de l’UEPAL de combattre toutes formes de discrimination, notamment homophobe.
Nous réaffirmons l’autorité de la Bible. Néanmoins, nous constatons que la lecture des Ecritures est toujours source d’interprétation. Elle ne permet pas, à elle seule, de tirer d’emblée une conclusion qui fasse consensus sur la question de la bénédiction pour couples mariés de même sexe.
Nous affirmons que la bénédiction appartient à Dieu et constatons que cette conviction partagée rend difficile une position unanime. Une bénédiction de personnes mariées est toujours une bénédiction d’un projet de vie de couple. Nous accueillons et accompagnons les couples mariés de même sexe, mais l’extension du terme de mariage dans la loi nous pose problème, comme exprimé le 13 octobre 2012 par le Conseil de la Fédération protestante de France.
C’est pourquoi l’Assemblée de l’Union, après avoir reçu et considéré la synthèse des remontées des débats menés dans les différents lieux d’Eglise de l’UEPAL, et après avoir débattu de l’enjeu, constate qu’elle n’a pas dégagé un consensus large pour ou contre une bénédiction de couples mariés de même sexe. Elle décide à une forte majorité de surseoir.
L’Assemblée de l’Union invite les paroisses et lieux d’Eglise qui le souhaitent à poursuivre la réflexion, notamment sur l’autorité de l’Ecriture et le sens de la bénédiction. Elle se donne un délai de 3 ans avant d’envisager de reprendre cette question en Assemblée.
En conséquence, la position adoptée par la Communion Protestante Luthéro-Réformée (CPLR) le 1er février 2004, qui en particulier jugeait qu’« il n’est pas opportun d’envisager un culte de bénédiction qui entretiendrait la confusion entre couple homosexuel et hétérosexuel », reste en vigueur.
L’Assemblée de l’Union exprime sa reconnaissance pour la qualité des débats qui ont eu lieu dans les paroisses et autres lieux d’Eglise et pour les positions transmises par écrit. »

ABCD / Egalité :Reculade devant une poignée d’illuminés réactionnaires, pour la presse

Les éditorialistes de la presse nationale et régionale n’ont pas de mots assez durs pour condamner lundi le retrait prévu du programme de « l’ABCD de l’égalité », dénonçant une 01énième « reculade » du gouvernement devant « une poignée d’illuminés réactionnaires ».
« Après le renoncement à la loi famille, en février », on s’apprête à assister lundi à une « nouvelle reculade du gouvernement devant une poignée d’illuminés réactionnaires », juge Maud Vergnol dans l’Humanité. « Les fantasmes grotesques de ces groupuscules d’extrême droite sur des cours de +masturbation collective+ auront eu raison d’un dispositif efficace, qui questionnait les enfants sur leur imaginaire et leurs projections d’eux-mêmes et des autres », poursuit l’éditorialiste.
« On se pince », cingle Alexandra Schwartzbrod dans Libération. « Vu la charge symbolique que porte ce dossier, un recul risque d’affaiblir considérablement le gouvernement. Que quelques esprits étriqués et rétrogrades aient pu le convaincre de rétropédaler est d’assez mauvais augure pour la suite. Pourquoi avoir tenu face aux cheminots et soudain caler devant les amis de Mme Boutin? ».
Le programme que le gouvernement semble décidé à jeter aux oubliettes était pourtant « l’expression même de la grandeur de l’école de la République », estime Eric Dussart (La Voix du Nord). « Le risque serait, par l’exaspération des positions, de renoncer à l’objectif premier de cette expérience : aider les enseignants à donner toutes leurs chances aux filles et aux garçons, pour qu’ils puissent épanouir toutes leurs compétences », renchérit 01Dominique Quinio pour La Croix. « Cette intention-là est juste et les enseignants ne devront pas y renoncer. »
Pour Pascal Coquis (Les Dernières Nouvelles d’Alsace), « après le report de la loi sur la famille, l’abandon de l’écotaxe ou le détricotage de la réforme des rythmes scolaires, voici donc venu le temps de sacrifier l’ABCD de l’égalité lors d’une +inhumation de première classe+. » Et d’asséner: « c’est dire la force de caractère et l’état de fragilité d’un exécutif incapable d’affirmer ses valeurs et qui n’en finit pas de reculer devant l’obstacle. »
« Mieux eut valu sans doute », martèle Jean-Michel Helvig (La République des Pyrénées), « ne pas craindre de dénoncer sans relâche les tenants des théories obscurantistes et rétrogrades, bien réelles celles-là, pour qui l’horreur n’était pas les lettres ABCD mais le mot égalité. »source: E-llico.com

Brésil : Les supporters mexicains continuent avec leurs chants homophobes

Les supporters mexicains à la Coupe du monde ont pour la troisième fois chanté des insultes homophobes lors d’un match de football – cette fois c’était lors d’un match contre les Pays-Bas .
Le 19 juin dernier, la Fifa a ouvert une procédure disciplinaire à l’encontre de la fédération mexicaine pour «mauvais comportement» de ses supporters à l’encontre du gardien camerounais Charles Itandje. L’instance mondiale du football avait notamment été contactée par FARE, une organisation non-gouvernementale luttant contre la discrimination dans le football, en raison de l’utilisation du mot «puto» à chaque dégagement du portier camerounais.
La Fifa a supprimé les charges contre le Mexique pour conduite répréhensible. La politique anti-discrimination de la Fifa indique qu’une première infraction par des fans ou des joueurs peut être punie par un match joué à huis clos. Les infractions suivantes ou plus graves peuvent être punies par la déduction de points, la relégation ou l’expulsion d’une équipe d’un tournoi.

Turquie : Istanbul: 100 000 participants pour la 12e Gay Pride turque

Prés de 100000 personnes ont participé dimanche à Istanbul à la marche des fiertés 01homosexuelles.
Présentée comme la plus grande expression de la fierté LGBT dans le monde musulman, les participants ont brandi des drapeaux arc en ciel et ont défilé pacifiquement sous la surveillance de la police turque.
L’événement a été critiqué dans les milieux religieux, surtout que la date du défilé coïncidait avec le mois sacré du Ramadan cette année.
A l’inverse de ce qui se passe dans de nombreux pays musulmans, l’homosexualité n’est pas pénalement réprimée en Turquie, mais l’homophobie y est largement répandue et souvent accompagnée de violences.
En 2010, la ministre de la Famille et de la Femme Aliye Selma Kavaf, membre du parti de Recep Erdogan, avait qualifié l’homosexualité de « maladie » devant être « soignée », suscitant un tollé parmi les militants homosexuels.
Au-delà de la question des minorités sexuelles, de nombreux manifestants ont aussi défilé contre Recep Erdogan, au pouvoir depuis 2003.
Les associations LGBT ont occupé le devant de la scène au moment des émeutes de Gezi en juin 2013, pour dénoncer la dérive « autoritaire » et « islamiste » du chef du gouvernement.

Israël: le ministre de l’éducation s’excuse d’avoir attaqué les familles gays

Le ministre de l’Education Shai Piron (Yesh Atid) a affronté de violentes critiques sur les commentaires qu’il a fait le 26 juin lors d’un entretien avec le site Israël National News ou il se disait opposé au mariage gay.
Mentionnant la question du mariage, il a déclaré que les mariages civils devraient être 01appelés autrement que mariage, et si l’Etat doit s’assurer que tous les couples ont les mêmes droits économiques et sociaux, l’Etat a également le droit et le devoir de dire aux couples homosexuels, « ce n’est pas une famille ».
« Lorsque le ministre de l’Education déclare qu’il pense que c’est le devoir de l’Etat de dire aux couples homosexuels que leur famille n’est pas une famille, aucune excuse n’est suffisante. Le mal est fait. Le message est déjà passé », a écrit la députée Zahava Gal-On du parti Meretz sur sa page Facebook
Ce matin, in a tenu à présenter ses excuses .  Il n’a cependant pas retiré ses remarques.
« On peut être en désaccord avec mes commentaires », a-t-il écrit sur sa page Facebook, « mais cela reflète la réalité de la situation en Israël et les difficultés de la communauté religieuse avec les changements dans la structure familiale. Chaque jour, j’essaie de construire un pont entre les différents groupes et communautés, la première marche du pont est d’accepter et de comprendre. Je m’excuse si mes mots ont été mal compris et ont pu blesser quelqu’un ».
Dans une déclaration, l’Organisation israélienne de la jeunesse gay a demandé à Piron « d’intégrer le fait que parmi les étudiants dont il est responsable il y a des enfants de famille et de racines différentes », en ajoutant qu’il doit joindre à ses excuses des actions qui « prouvent ses intentions dans le système d’éducation et dans la société en général ».
De son côté, un présentateur de télévision ouvertement gay Asi Azzar a utilisé Facebook pour manifester son soutien à Piron malgré ses commentaires, car ses actions à la Knesset ont aidé la communauté gay.
« Shai Piron est pour le moment, le seul rabbin à être vraiment ouvert pour mener un dialogue sain avec la communauté lesbienne, gay bisexuelle et transgenre », a écrit Azzar. « C’est effectivement parfois un dialogue exaspérant et très énervant, mais il n’y a rien à faire là-dessus. Il n’y a rien de noir ou blanc. Tout est un processus ».
« J’ai choisi de respecter et d’apprécier de pouvoir continuer à dialoguer, car jusqu’à maintenant, dans les moments de vérité, lorsqu’il fallait voter à la Knesset et changer quelque chose pour moi et ma communauté, Shai Piron a fait ce qui était juste ».

Singapour : succès pour la gay pride

26.000 personnes, selon les organisateurs, ont participé à la gay pride , battant le record de 20.000 établi en 2013 à Singapour la ville-Etat asiatique de 5,4 millions d’habitants.01
Le rassemblement a été baptisé « Pink Dot » (« Point Rose »), jeu de mots sur un surnom de Singapour désignée comme « un petit point rouge » sur la carte du monde. Lors de sa première édition, en 2009, l’événement n’avait rassemblé que 2.500 personnes.
A la tombée de la nuit la foule a formé un point rose géant en tenant des ampoules LED colorées.
Les religieux se sont opposés à la tenue de l’événement : Le pasteur Khong a fustigé vendredi la décision du gouvernement de « concéder à Pink Dot de l’espace public pour promouvoir leur agenda et faire croître leur mouvement ».. Un Iman a lancé une opération  » portez du blanc » sur facebook pour dénoncer la gay pride et appeler les musulmans à ne pas participer à la manifestation .

Marche des fiertés 2014: beaucoup moins de monde qu prévus

La marche des fiertés 2014 à Paris ce samedi a été marquée par une mobilisation en net retrait par rapport aux années précédentes – 1000.000 participants selon les organisateurs 01
Pourtant il y avait de quoi manifester :
La PMA est définitivement exclue de la loi famille qui vient d’être adoptée.
Alors que la France est condamnée par la justice européenne pour la façon dont elle traite les enfants nés par GPA, François Hollande a exclu vendredi une légalisation de la gestation pour autrui tant qu’il sera président.
Benoît Hamon annoncera lundi l’abandon des « ABCD de l’égalité » sur l’éducation à l’égalité fille-garçon.
Jacques Toubon proposé comme Défenseur des droits alors que ce dernier a constamment voté contre les droits LGBT.
Et même si le mariage homosexuel a été adopté il y a un peu plus d’un an, la question des droits LGBT semble mise de coté .

Brésil : pour la FIFA, porté un sous vêtements d’une marque non sponsor est plus grave qu’un chant homophobe

Pour la FIFA, les chants homophobes des supporters de l’équipe du Mexique n sont pas un problème, mais que le brésilien Neymara porte un boxer d’une marque qui n’est pas un sponsor de la coupe du monde, là c’est beaucoup plus grave.
L’attaquant vedette brésilien Neymar a laissé entrevoir lundi un boxer Blue Man aux couleurs du Brésil sous son short en plein match du Mondial,  un scandale pour la Fifa qui s’est fendue d’une mise au point jeudi.
La Fifa, tenue par de rigoureux accords de marketing pour ce Mondial a rappelé à la Confédération brésilienne de football, comme à tous les participants du Mondial, « leur obligation de respecter l’intégrité commerciale » de la compétition.
Le caleçon de Neymar est un modèle de la marque carioca Blue Man, spécialisée en vêtements de plage, proposé pour 191 reais (63 euros). Cette griffe ne fait pas partie de la liste des sponsors officiels de Neymar. D’après le site d’informations G1, Neymar et d’autres coéquipiers ont reçu ce maillot en cadeau dans leur camp de base.
Le code de la FIFA interdit aux joueurs l’affichage de messages politiques ou religieux ainsi que les slogans publicitaires et les produits non approuvé par la FIFA .
Cette semaine, la FIFA a décidé que «puto» n’était pas une insulte homophobe même si d’aprés le Conseil national du Mexique visant à prévenir les discriminations, sa traduction anglaise la plus courante est «pédé».Pour la FIFA, dans le contexte du match ce la voulait dire «manwhore» (  whore = pute, trainée, salope, pour un homme : salaud, chaud-lapin) et non «pédé».

01