Zambie Un tribunal acquitte un militant plaidant pour une dépénalisation de l’homosexualité

Un tribunal de Zambie a acquitté mardi un militant qui avait lancé un appel à la télévision pour une dépénalisation de l’homosexualité, afin de lutter contre le sida.
Paul Kasonkomona a été arrêté en mai 2013 après une apparition à la télévision en direct dans laquelle il avait défendu les droits des homosexuels. Il est accusé d’avoir fait l’apologie de l’homosexualité . Il a été inculpé de « d’intentions immorales ».La police a tenté d’intervenir pour stopper l’interview sur la chaîne privée Muvie TV mais la direction de cette télévision l’en a empêché. Il a été arrêté juste après.
Le tribunal a jugé que Paul Kasonkomona devait être acquitté », a rapporté un avocat de l’accusé, Anneke Meerkotte.
La cour a estimé que le parquet n’avait pas pu suffisamment étayer le dossier de l’accusation.
« Le magistrat a été clair. La discussion publique est importante, y compris sur des questions controversées qui dégoutent certains membres de la communauté », a ajouté l’avocat.
L’homosexualité est interdite par la loi en Zambie comme dans une majorité de pays d’Afrique et les homosexuels y sont l’objet de discrimination

Zambie : deux procés d'homosexuels cette semaine dans homophobie 0114

USA: deux évangélistes anti-homosexuels créent une coalition pour la famille

Deux militants évangélistes, anti-homosexuels, viennent d’annoncer la formation d’une nouvelle coalition d’extrême-droite.  Lors d’une conférence de presse le 21 Février, Scott Lively et Peter LaBarbera ont annoncé la formation d’une nouvelle formation appelée « Coalition pour les valeurs familiales » pour défendre de vraies valeurs et lutter contre le lobby LGBT « déstructeur » dans le monde entier. »
Selon un communiqué de presse , le but de la Coalition est « d’unifier et de coordonner des groupes pro-famille aux Etats-Unis et dans le reste du monde pour s’opposer plus efficacement contre les LGBT . » Pour eux, les droits des LGBT vont trop loin ». Ils exhortent les nations à défendre la famille et à résister aux avances en matière de droits accordés aux LGBT. « Prions pour la guérison de ceux qui choisissent la voie de l’homosexualité, et dans la mesure du raisonnable, respectons leur droit de se tromper dans leur vie privée.  Mais ne laissons pas le mouvement politique LGBT transformer le monde à son image déformée» ont ils déclaré

ils veulent faire pression sur les gouvernements et les inviter à suivre l’exemple Russe:
« Bien que l’agenda LGBT est un mastodontes politique imparable en Amérique du Nord et en Europe, la grande majorité des gens dans monde n’acceptent pas l’idée que la déviance sexuelle soit normalisée. Il est temps que ces voix soient entendues sur la scène internationale avant celles des soi-disant élites des puissances occidentales qui imposent leur moralité inversée au reste du monde à travers la manipulation du droit international » proclament t’ils

Le Danemark supprime des aides financières au gouvernement ougandais

Après la promulgation par l’Ouganda d’une loi renforçant la pénalisation de l’homosexualité, lundi, le Danemark a annoncé qu’environ 6,3 millions d’euros d’aide à des agences gouvernementales ougandaises seraient redirigés vers des initiatives du secteur privé et des ONG et qu’il en serait ainsi à l’avenir.
»Imposer des valeurs sociales d’un groupe à notre société, c’est de l’impérialisme social », a répliqué le président ougandais. Maintenant vous nous dites que nous devrions vivre comme vous. Pas du tout! », a poursuivi le président Museveni, accusant « des groupes occidentaux de recruter des (futurs) homosexuels dans les écoles ».

Homophobie : un employé mis en cause harcelé pour son homosexualité supposée

Pendant huit mois, un jeune livreur chez Pizza Hut de Créteil (Val-de-Marne) a supporté des insultes homophobes de sa manager.
»Sa manageuse lui a demandé à plusieurs reprises: est-ce que t’es pédé? » parce qu’elle le trouvait timide, réservé. Depuis, plusieurs collègues, quand ils le voient arriver, disent: « y’a le pédé, y’a le gay qui arrive, fais-moi la passe, l’homosexuel » », témoigne Hichem Aktouche, délégué du personnel chez Pizza Hut Delco.
Il y a un mois, le délégué du personnel, Hichem Haktouche, est alerté de ce cas de harcèlement et pose la question à la direction de Pizza Hut lors de la réunion des délégués du personnel du 22 janvier. « Question 26 : est-il normal qu’un manager pose des questions sur l’orientation sexuelle des employés pendant leur service ? Réponse : non. » Hichem Haktouche n’aura pas la possibilité d’approfondir le sujet, ni de savoir ce que Fanny Lhote, directrice des ressources humaines chez Pizza Hut Delco France, compte faire pour faire cesser ces comportements homophobes.
Le 6 février, le délégué du personnel a envoyé un courrier en recommandé à la direction l’alertant sur le « mal-être » du jeune homme qui « se sent rejeté et méprisé ». Il demande une enquête conjointe. Mais assure n’avoir eu pour toute réponse qu’une convocation pour un entretien préalable à sanctions pouvant aller jusqu’au licenciement. La victime ainsi que trois autres salariés qui ont pris sa défense ont également été convoqués pour un entretien similaire.
Tous ces employés ont été convoqués pour des raisons diverses. Nicolas l’aurait été parce qu’il se serait rendu au restaurant alors qu’il était arrêté pour accident du travail, Hichem Aktouche pour quatre retards de livraison, un manager pour ne pas avoir compté sa caisse à la fin de son service à 17h…. « Ca fait sept ans qu’il travaille chez Pizza Hut et le reproche ne lui avait jamais été adressé », assure Hichem Aktouche pour qui « il ne s’agit que de prétextes pour faire monter la pression ». Lui-même constate que sa convocation a été envoyée « une dizaine de jours » après son courrier à la direction des ressources humaines. Il assure même avoir reçu plus récemment des menaces physiques de la part de l’entourage de la manageuse du restaurant.
Le parti communiste français n’a pas attendu en regrettant, dans un communiqué, que « la direction de l’enseigne marche sur la tête: au lieu de combattre l’homophobie, elle s’attaque à ceux qui la dénoncent ». Et de demander « l’annulation dans les plus brefs délais de la procédure disciplinaire menée par la direction de Pizza Hut à l’encontre de ses salariés ». La direction de Pizza Hut précise, dans son communiqué, que l’employé concerné par les propos homophobes « a repris son travail dans des conditions normales samedi soir ».

Les Funambules, un album de chansons homosexuelles pour un « documentaire musical ».

A l’iniative du projet, Stéphane Corbin, artiste compositeur-interprète, indigné par les réactions homophobes entendues lors des manifestations anti mariage pour tous.
Amanda Lear, Anny Cordy, Celia Cara ou encore Pierre Richard ont apporté leur soutien au projet sur le point d’aboutir, mais qui a encore besoin de fonds pour le financer.
Voila la vidéo d’une minute incitant a soutenir le projet d’album Les Funambules.
Une fois sorti, tous les bénéfices de l’album seront reversés à des associations qui luttent contre l’homphobie.
Pour contribuer au financement du projet, rendez-vous sur la page ProArti : http://bit.ly/1mDe0YT
Le site : http://les-funambules.com/
Sur facebook : https://www.facebook.com/Les.funambul…

Ouganda: Un journal publie mardi une liste de 200 personnes qu’il dit être homosexuelles

Le tabloïd «Piment rouge» a publié à la une les noms et des photos de 200 homosexuels présumés, sous la bannière «Dénoncés!».
Parmi les noms cités – tous relativement connus en Ouganda – figurent quelques homosexuels affichés, mais la grande majorité – dont ceux de défenseurs de la cause homosexuelle – sont ceux de personnes n’ayant jamais fait part publiquement de leur préférence sexuelle. La liste comprend des militants gays bien connus comme Pepe Julian Onziema, qui a fréquemment prévenu que la loi ougandaise pourrait engendrer des actes de violence à l’endroit des gais. Une vedette de la musique populaire ougandaise et un prêtre catholique apparaissent aussi sur la liste.
« Rolling Stone » qui a depuis cessé de paraître avait publié une liste similaire en 2011, en appelant à l’exécution des gais. Un militant gai de premier plan, David Kato, avait été tué après la publication de cette liste, et certains de ses camarades avaient dit croire qu’il avait été ciblé en raison de ses activités .

Un juge ougandais avait plus tard condamné la publication de cette liste, en affirmant qu’elle représentait une atteinte à la vie privée.
La militante homosexuelle ougandaise Kasha Jacqueline Nabagesera , fondatrice et présidente du comité directeur de Freedom and Roam Uganda, une des plus importantes organisations pour la défense des droits des lesbiennes, des gays, des bisexuel(le)s et des transgenres (LGBT) en Ouganda  a dénoncé sur Twitter le retour de la «chasse aux sorcières médiatique», après avoir été incluse dans la liste de «Piment rouge».

La manif pour tous annonce de nouvelles manifestations pour défendre la filiation Père-Mère-Enfant

« Une information révélée par RMC révèle que le ministère de la Justice prépare une note toute particulière à destination des procureurs de la République. Pour leur dire comment interpréter la PMA dans le texte sur le mariage pour tous. La Manif Pour Tous dénonce dans un comuniqué « la volonté du gouvernement de permettre le contournement délibéré de la loi afin d’autoriser de fait la PMA» Extrait :

 

« De nouvelles manifestations pourraient être organisées pour défendre la filiation Père-Mère-Enfant et le droit des enfants à ne pas être délibérément privés de père ou de mère. Permettre aux couples de femmes d’adopter des enfants issus de PMA (Procréation Médicalement Assistée) à l’étranger, tel serait l’objectif d’une note en cours de finalisation par la Garde des Sceaux, Christiane Taubira.  Selon une information de RMC, elle entend encourager fortement les procureurs à répondre positivement aux demandes de reconnaissance d’adoption par des couples de femmes d’enfants nés par PMA à l’étranger. Concrètement, cela revient à offrir un cadre juridique autorisant de fait la PMA pour les couples de femmes, dès lors qu’elle est pratiquée à l’étranger. « Alors que le gouvernement a clairement déclaré que la libéralisation de la pratique de la PMA pour les couples de femmes n’était pas à l’ordre du jour ni dans le cadre de la loi Famille, ni dans un autre texte, on assiste aujourd’hui à l’organisation d’un contournement de la loi en bonne et due forme. C’est un passage en force qui est tout simplement inacceptable » s’indigne Ludovine de la Rochère, Présidente de La Manif Pour Tous, qui précise n’avoir toujours pas reçu de réponse de la part de l’Elysée suite à sa demande de rendez-vous avec le Président de la République au lendemain des manifestations du 2 février qui avaient rassemblé plus de 500.000 personnes à Paris et Lyon. La Manif Pour Tous reste également vigilante sur le projet de circulaire Taubira consacrée à la reconnaissance en France des enfants nés à l’étranger de GPA (Grossesse Par Autrui, c’est à dire mères porteuses). Cette circulaire pourrait en effet elle aussi conduire à organiser le contournement de la législation française pour légaliser de fait les mères porteuses.

La Manif Pour Tous se mobilise et se dit prête à organiser de nouvelles manifestations « si le Président de la République et son gouvernement s’entêtent à refuser de se prononcer clairement sur ses revendications »

Act Up-Paris meurt, l’épidémie se porte bien !: une pétition adressée à Marisol Touraine

Act Up-Paris meurt, l’épidémie se porte bien: Les contaminations ne cessent d’augmenter, plus personne ne s’y retrouve dans la complexité des traitements et l’accès aux droits pour les malades est toujours davantage entravé. Le ministère de la Santé doit mettre en place une politique efficace de lutte contre le sida, qui passe notamment par le financement d’associations, dont Act Up-Paris, qui, depuis tant d’années, ont prouvé leur utilité dans la lutte contre le virus et contre toutes les discriminations.
Pétition adressée à Marisol Touraine, Ministre de la Santé :
Pour que cesse cette épidémie, Act Up-Paris doit vivre ! signer la pétition

lu ailleurs : Ouganda, »les homosexuels sont vus comme des animaux »

LA LOI. « Il y a quelque chose qui ne va vraiment pas chez vous ». Ces mots, c’est le président ougandais Yoweri Museveni qui les a prononcés lundi à l’adresse des homosexuels, alors qu’il était en train de promulguer une loi très controversée, qui durcit encore la répression contre les gays dans son pays. Dans ce pays où des relations entre deux personnes du même sexe pouvaient déjà valoir la prison à vie, toute « promotion » de l’homosexualité est dorénavant interdite, et la dénonciation de quiconque s’affichant comme gay est obligatoire. Europe1.fr a demandé à « Bi »*, un militant ougandais d’une association de défense des droits des homosexuels, ce que cette loi allait changer.

  à lire sur Europe1.fr