Zimbabwe : sept jours de prison pour avoir prêté au Président Mugabe des relations homosexuelles

Lynette Karenyi, une député zimbabwéenne membre du parti du Premier ministre Morgan Tsvangiraï a passé sept jours en prison. Elle aurait, selon la justice, déclaré lors d’un rassemblement de son parti que Robert Mugabe a eu des « relations homosexuelles » avec un autre homme politique du pays.
 Dans un pays où l’homosexualité est un délit, et où le président lui-même déclare que les homosexuels sont « pires que les porcs et les chiens », l’affaire ne pouvait pas passer inaperçue. Pour avoir prétendument déclaré que Robert Mugabe avait « eu des relations homosexuelles » avec un autre homme politique du pays, elle est ainsi restée sept jours en prison avant d’être libérée sous caution mercredi, a rapporté jeudi le quotidien officiel Herald.
 Une déclaration qui aurait « insulté le président et miné son autorité », selon la justice du pays. Lynette Karenyi, 38 ans est membre du MDC, le parti du Premier ministre Morgan Tsvangiraï, qui mène une cohabitation difficile avec le président Mugabe depuis 2009.
 Selon le Herald, la députée, qui « réfute les accusations portées contre elle », a finalement été relâchée contre une caution de 200 dollars après avoir passé sept jours derrière les barreaux. Ni Lynette Karenyi ni le MDC n’ont souhaité faire le moindre commentaire sur cette affaire.
 Robert Mugabe a récemment accusé le Premier ministre britannique David Cameron d’être « inspiré par Satan » lorsqu’il propose de conditionner l’aide de la Grande-Bretagne au respect des droits des homosexuels

L’Ardhis lance un appel à dons

Peinant à fournir le soutien matériel nécessaire aux réfugié-e-s qu’elle accompagne, comme l’Ougandaise Brenda, l’Ardhis (Association pour la L'Ardhis lance un appel à dons dans politique 01328reconnaissances des droits des personnes homosexuelles et transsexuelles à l’immigration et au séjour) lance un appel à dons. Voici le texte de l’appel:
«Régulièrement, l’Ardhis a la joie d’enregistrer le succès des démarches de demande d’asile d’une personne LGBT qui, comme Brenda, a dû fuir son pays en raison de son orientation sexuelle ou de son identité de genre. Mais le parcours des demandeurs et des demandeuses d’asile en France ressemble encore trop souvent à un calvaire dont, notamment, les conditions matérielles sont indignes d’un pays riche comme le nôtre L’Ardhis lance un appel à dons dans politique 01328
En octroyant un peu moins de 10 euros par jour, et pas de logement, à des personnes souvent isolées et n’ayant pas le droit de travailler, la France réduit à la misère celles et ceux qui sont venu demander sa protection. À son niveau, l’Ardhis tente de répondre le mieux possible aux situations d’urgence les plus alarmantes mais peine à faire face devant l’afflux actuel de demandeurs et de demandeuses d’asile et les conditions climatiques qui rendent indispensables un logement décent.
C’est pourquoi l’Ardhis en appelle aujourd’hui à votre générosité et espère collecter de quoi aider celles et ceux qui ont urgemment besoin d’une chambre d’hôtel (20€ par nuit), de vêtements chauds, d’une carte de transport (60€ par mois) ou d’une carte de téléphone.
Vous pouvez participer en adressant un chèque à ARDHIS c/o Centre LGBT Paris-IdF, 63 rue Beaubourg, 75003 Paris, ou en apportant vos dons les 2e et 3e samedis de chaque mois à nos tables rondes qui se tiennent à cette meme adresse à 11h.»

Mark Carter, Mr Gay 2006 UK va pouvoir reprendre son poste dans la police

Mark Carter, le gagnant du titre de Mr Gay 2006 au Royaume-Uni va pouvoir reprendre son poste dans la police cette semaine

0111 dans internationnal   0110

Mark Carter,a été jugé par la Cour de la Couronne de Leedsen en juin 2011. Il était accusé d’avoir agressé sexuellement trois hommes et d’avoir violé un quatrième individu .Il était également accusé de possession de drogue. Il avait alors été suspendu de ses fonctions de la police du West Yorkshire. Les faits se seraient déroulés en partie dans un Etap hôtel de Leeds (nord de l’Angleterre) entre le 18 et 19 décembre 2010. Il aurait traîné un homme par les cheveux et l’aurait frappé puis violé dans sa chambre d’hôtel. Il avait remporté son titre de Mister Gay UK à Blackpool avec le soutien de la police du West Yorkshire parmi 25 finalistes et avait gagné 5,000 £. Devant le tribunal, il avait déclaré avoir le sentiment de vivre «un cauchemar absolu». Durant le procès, il n’a pas nié avoir eu une relation sexuel avec un jeune homme de 22 ans qui l’accusait de viol, mais a déclaré que la relation avait été consentie. C’est le jeudi 16 juin qu’il a été reconnu non coupable des faits qui lui était reprochés. Mais il ne pouvait toujours pas  réintégrer le service de police du West Yorkshire. Aujourd’hui c’est chose faite

Le pouvoir hongrois hostile aux gays

Tandis que le premier ministre populiste Viktor Orban a entrepris de remettre en cause les libertés d’expression fondamentales et de démanteler les contre-pouvoirs à l’Etat, le maire de Budapest István Tarlós a donné un signe inquiétant à la communauté LGBT. Il a fait savoir qu’il était personnellement opposé à la tenue des Euro Games dans sa ville. Il l’a écrit dans une lettre ouverte à son homologue berlinois, Klaus Wowereit: «Je tiens à me dissocier de ce style de vie et de cet événement. Ce n’est pas à moi d’y apporter un soutien.» Dans les médias hongrois, il avait déjà laissé entendre sur un ton méprisant que l’événement, soutenu du bout des lèvres par son prédécesseur, était «discriminatoire» car réservé aux gays et lesbiennes – ce qui est faux. Les Euro Games est prévus en juin prochain; 4000 athlètes sont attendus. Début décembre, les groupes de défense des homosexuels hongrois ont fait appel au Parlement européen et au Conseil de l’Europe afin de protester contre le nouveau projet de loi du gouvernement de défense de la famille qui rendrait, entre autre, le mariage gay impossible. Ce projet de loi avait déjà fait des remous au début du mois de novembre par son intention de remettre au goût du jour certaines lois désuètes –en matière d’éducation et de famille – sous l’appellation de « lois moralement prioritaires ». Ce projet a avant tout un caractère symbolique et des amendes, difficiles à mettre en place, ne sont pas prévues pour l’instant. Néanmoins, le texte stipule également que le couple hétérosexuel –marié ou en « union de fait » – constituerait la base de la famille. Cela faisait déjà plusieurs mois que les groupes de défense des droits des homosexuels craignaient un amendement à la Constitution rendant impossible toute future possibilité de mariage entre personnes du même sexe, notamment par l’établissement d’une stricte définition du mariage comme étant l’union d’un homme et d’une femme ; ce que finalement propose cette loi par l’expression « couple hétérosexuel ». Selon Tamás Dombos, le porte-parole officiel de l’association Háttér Társaság a Melegekért (Backround Society for Homosexuals), cette loi placerait des centaines de couples dans une position d’incertitude juridique. Le texte reste encore à l’état d’ébauche et le président du groupe Chrétien démocrate Tamás Lukács a précisé ce lundi au journal Magyar Hirlap que selon le Comité des Droits de l’Homme du Parlement la loi était “prête à être débattue”.

Michèle Delaunay a déposé une proposition de loi visant à la simplification de la procédure de changement de la mention du sexe dans l’état civil.

La proposition de loi de  visant à la simplification de la procédure de changement de la mention du sexe dans l’état civil qui vient d’être déposée sur le bureau de l »Assemblée nationale est soutenues par 72 députés du groupe socialiste, radical, citoyen et divers gauche et apparentés.
 Cette proposition a pour objet « d’uniformiser » la procédure permettant la modification de sexe dans l’état civil, de la « simplifier » et d’en « supprimer le caractère traumatisant », indique la députée.
 Il est proposé que le requérant se présente accompagné de trois témoins de son choix qui attestent sur l’honneur de la « bonne foi et de la légitimité de la demande, autrement dit de l’identité de genre du requérant ».
 Aujourd’hui, cette procédure normalement subordonnée à une expertise médicale attestant la réassignation est appliqué de manière très variable dans les différentes juridictions, ce que la Halde a confirmé.

sexualité des filles

Une étude américaine révèle un changement important de la sexualité des filles au cours des dix dernières années. En 2008, 11% des adolescentes de 17 ans déclaraient avoir déjà vécu une expérience lesbienne, alors qu’elles n’étaient que 5% en 2002. Les jeunes se disent également moins actives dans des relations hétérosexuelles (46% en 2008, alors qu’elles étaient 63% en 2002). Les chiffres du NLLFS indiquent également que seul 1,9% des filles âgées de 18 à 19 ans s’identifient comme lesbiennes et 5,8% comme bisexuelles. Mais qu’en est-il de celles qui fantasment sur un rapport saphique ou qui se disent prêtes à essayer, une fois pour voir? Elles sont 60% à avoir avoué être attirées par les femmes, selon une étude de la Boise State University. Cette diminution d’activité hétérosexuelle s’accompagne aussi d’une baisse des grossesses à l’adolescence. Selon Nanette Gartrell, on peut expliquer ce changement parce que les jeunes filles attendent plus longtemps pour passer à l’acte avec un garçon, parce qu’elle utilisent plus de moyens de contraception et parce qu’elles ont envie d’explorer leur sexualité avec d’autres filles.
 La plupart des jeunes femmes interrogées pour cette dernière étude ont indiqué avoir déjà embrassé une autre femme, 43% avaient déjà eu une relation sexuelle homosexuelle et 4% seulement avaient pratiqué du sexe oral.

Une région Russe vote l’interdiction de la propagande gay

La région russe de Kostroma, située à 400 kilomètres au nord-est de Moscou a voté mardi l’interdiction de la « propagande homosexuelle » auprès des mineurs, qui sera passible d’une amende allant jusqu’à 2.500 euros, une mesure adoptée déjà dans plusieurs villes de Russie, dont Saint-Pétersbourg. Les députés du Parlement régional ont approuvé en première lecture une loi qui prévoit de criminaliser « la propagande auprès des mineurs de la pédophilie, l’homosexualité, la bisexualité et la transsexualisme », a rapporté l’agence Ria Novosti. Selon ce projet, tout « acte public » de promotion de l’homosexualité adressé à des mineurs est passible d’une amende allant de 5.000 roubles (125 euros) pour les personnes physiques, à 100.000 roubles (2.500 euros) pour les personnes morales. L’homophobie est largement répandue en Russie. L’homosexualité y était considérée comme un crime jusqu’en 1993, et comme une maladie mentale jusqu’en 1999, bien après la chute du régime soviétique en 1991

Sida : des recherches au Canada pour un vaccin

Un vaccin préventif contre le VIH/sida créé en Ontario fera bientôt l’objet d’essais sur des humains, ont annoncé des chercheurs de la University of Western Ontario.
La FDA (l’agence américaine responsable de la gestion des médicaments) a donné son aval pour que des essais cliniques de phase 1 portent sur 40 personnes séropositives dès janvier 2012L’équipe du Dr Chil-Yong Kang travaille depuis 2005 sur ce vaccin, qui pourrait éventuellement aider à contenir la propagation du virus.
Les chercheurs expliquent que les résultats du vaccin SAV001 obtenus sur des animaux montrent une réaction positive du système immunitaire, sans effets secondaires ni risques pour la santé.
Aucun autre vaccin contre le VIH/sida n’est actuellement en développement au Canada. Le SaV001 sera l’un de la trentaine de vaccins testés à l’échelle internationale. À ce jour, malgré les ressources scientifiques importantes, aucun vaccin n’a été commercialisé.
La compagnie pharmaceutique Sumagen collabore aux recherches.
Les étapes
•Essais de phase 1 : Les données recueillies serviront à s’assurer que le vaccin est sans danger pour les humains. Il sera administré à 40 personnes séropositives.
•Essais de phase 2 : Cette étape permettra de mesurer la réponse immunitaire chez les humains. Environ 600 séronégatifs à haut risque d’infection recevront le vaccin.
•Essais de phase 3 : C’est à ce stade que l’efficacité même du vaccin est testée. Environ 6000 séronégatifs participeront aux essais.