les droits des homos avancent en Argentine et en Amérique Latine

Les droits des homosexuels ont progressé en Amérique latine, la plus grande région catholique au monde.
Deux hommes se sont mariés lundi à Ushuaia, dans le grand sud argentin, au cours du premier mariage gay de l’histoire de l’Amérique latine, autorisé par le gouverneur de la province de Terre de Feu, Mme Fabiana Rios. « C’est un événement historique », a estimé Claudio Morgano, le président de l’Institut argentin contre la discrimination (Inadi). Mais les mariés s’attendent maintenant à une bataille juridique visant à annuler leur union. « La méchanceté contre les gays est historique en Amérique latine », estiment-ils. Alex Freyre (39 ans) et José Maria Di Bello (41 ans) sont habitués aux rebondissements. Ils avaient déjà essayé de se marier le 1er décembre, autorisés par une juge de Buenos Aires, mais une décision judiciaire contraire avait empêché leur union au dernier moment. le Parlement est appelé à examiner en 2010 une réforme du code civil qui légaliserait les unions, jugées « immorales » par l’Église catholique. Il faut reconnaitre que c’est un progrès important, tant l’Église a un pouvoir puissant en Argentine Les députés de l’Assemblée du district fédéral, autrement dit de la capitale du Mexique, ont modifié le 21 décembre l’article du code civil spécifiant que « le mariage est l’union librement consentie entre un homme et une femme », et autorisé l’adoption par les couples homosexuels. Le Collège d’avocats catholiques du Mexique a annoncé qu’il entrait en « résistance pacifique jusqu’à ce que la définition de mariage revienne à son cours naturel ». Il demandera au gouvernement fédéral de se prononcer et fera intervenir les tribunaux.
le Brésil, a lancé en 2009 un plan pour les droits des homosexuels incluant la formation de fonctionnaires et de professeurs, le financement de défilés gays ou la défense d’un projet de loi punissant l’homophobie. Cette année, le record de défilés a été battu : 189 ont été organisés. La Cour suprême a été saisie de deux demandes pour la reconnaissance de l’union stable entre personnes du même sexe.
À Cuba, où les homosexuels étaient envoyés dans des camps de rééducation dans les années 1960-70, le Parlement pourrait examiner un projet de loi légalisant les unions civiles et l’adoption.

 

Du coté de l’Uruguay et de la Colombie on autorise les unions civiles tout comme la ville de Buenos Aires. L’Uruguay est particulièrement en pointe, autorisant l’adoption et la possibilité pour les transsexuels de changer officiellement de prénom.  Et en Bolivie et en Équateur, l’interdiction de la discrimination sexuelle a été inscrite dans la Constitution.
source : www.lorientlejour.com

Poster un commentaire

Classé dans info

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.