Archives Mensuelles: février 2009

Neal Boulton, Rédacteur en Chef de Genre Magazine, a choisi de poser lui-même en Une

Pour le nouveau numéro de son mensuel destiné à la communauté gay, Neal Boulton, Rédacteur en Chef de Genre Magazine, a choisi de poser lui-même en Une de ce numéro. Le journaliste, vraisemblablement bien armé physiquement, publie également un billet dans lequel il confie pour la première fois sa bisexualité et son quotidien avec sa femme (lesbienne) et ses enfants. Dans un autre registre complètement différent, Neal affirme que la concurrence avec les autres magazines ne lui fait pas peur, il dit :’ Anna Wintour (rédactrice en chef de l’édition américaine du magazine Vogue) a du fermer Vogue Men’s car nous sommes toujours debout et nous réalisons des records de ventes !

Neal Boulton, Rédacteur en Chef de Genre Magazine, a choisi de poser lui-même en Une  dans infos neal

Un déséquilibré séropositif envoie son sang séché à Obama

Un jeune réfugié éthiopien aux USA, atteint de maladie mentale et séropositif, a envoyé fin décembre trois lettres, dont une à Barack Obama, contenant son sang séché selon des documents judiciaires dont l’AFP s’est procuré copie vendredi.obama1.jpg

Le jeune homme a été arrêté sans résistance le 29 décembre à Springfield (Illinois, nord) et a reconnu avoir « placé à l’intérieur de l’enveloppe une poudre, son propre sang (séropositif), une photo de lui-même prise à Bali, en Ethiopie, un ticket d’entrée à la nuit électorale à Grant Park (à Chicago, le 4 novembre, ndlr) et d’autres documents », précise l’agent chargé de l’enquête dans la plainte.Après analyse, il s’est avéré que le sang séché était inoffensif.Il a expliqué aux enquêteurs s’être « coupé lui-même au doigt avec un rasoir de manière à placer du sang dans la lettre ». Il a également expliqué qu’il était très malade et que c’était « un moyen pour lui d’obtenir de l’aide du gouvernement ».

Deux autres lettres contenant la même poudre de sang séché ont été reçues le 31 décembre 2008. L’une d’elles était adressée à « Emanuel », possible référence selon la police à Rham Emanuel, secrétaire général de la Maison Blanche. La seconde à la « division des personnes âgées » de l’Illinois. Mais le jeune homme, 27 ans, a nié les avoir envoyées.

Infos gays de la semaine

puce1.gifLe Tribunal administratif de Melun a annulé la mesure d’éloignement qui menaçait un homosexuel marocain en France depuis 2003, en couple avec un Français et qui avait été interpelé le 20 février.
Le tribunal a considéré qu’une telle mesure aurait porté atteinte au « droit à la vie en famille » de son compagnon.
L’Ardhis (Association pour la Reconnaissance des Droits des personnes Homosexuelles et transsexuelles à l’Immigration et au Séjour), qui a révélé cette affaire, va désormais accompagner le jeune Marocain pour sa régularisation

puce1.gifLe rapport annuel du Département d’État américain sur la situation des droits de l’homme dans le monde établit que la situation des homosexuels à Cuba n’est pas satisfaisante en dépit d’un certain nombre d’efforts affichés par le régime pour attester d’une évolution favorable.
Les violations des droits de l’homme se sont accrues à Cuba en 2008, année de l’arrivée au pouvoir de Raul Castro, a dénoncé mercredi le département d’Etat américain, dans son rapport annuel sur les droits de l’homme dans le monde.
Washington dit avoir constaté l’an dernier un accroissement de la répression de la liberté d’expression et de rassemblement par rapport à l’année précédente.
Selon les Etats-Unis, l’île comptait à la fin de l’an dernier au moins 205 prisonniers politiques, tandis que 5.000 personnes avaient été incarcérées pour leur « dangerosité » sans avoir été inculpées d’un quelconque crime.
La situation particulière des homosexuels est abordée dans le rapport de l’administration américaine.
Selon Washington, les violences policières ont toujours cours contre les homosexuels et la police continue de rafler sur leurs lieux de rencontre. Le droit d’association ou de rassemblement pour les personnes LGBT n’est pas respecté, comme en témoigne la répression d’une tentative de « Gay Pride » à la Havane le 25 juin 2008.
En dépit, de certains efforts affichés par le régime castriste pour promouvoir une meilleure tolérance vis-à-vis des homosexuels dans la société, le quotidien des gays et lesbiennes cubains reste très difficile et les discriminations persistent, dans le domaine du travail notamment.
La sexologue cubaine Mariela Castro, nièce de Fidel Castro et fille de Raoul Castro, qui dirige le Centre National pour l’Education Sexuelle, a légalisé les opérations chirurgicales de changement de sexe en juin 2008 et milite en faveur du mariage gay, mais le Parti communiste ne s’est pas encore engagé dans cette voie.
Le rapport américain pointe également la discrimination dont sont victimes les séropositifs. Il recense notamment quatre prisons pour séropositifs sur le territoire cubain.
Le rapport du Département d’Etat américain épingle d’autres pays pour des violations diverses des droits des personnes LGBT.
La Russie est dénoncée pour son interdiction répétée de tout rassemblement public homosexuel revendicatif.
La Pologne, la Lettonie, la Serbie et le Nigeria sont aussi l’objet de remarques pour les discriminations légales que ces pays entretiennent vis-à-vis de leur communauté homosexuelle

puce1.gifUne organisation LGBT serbe a interrompu brièvement mardi un festival cinématographique dans un centre de conférences à Belgrade pour protester contre la décision de la direction de la salle d’annuler sa conférence de presse sur les droits des homosexuels.
Une vingtaine de membres de l’organisation « Gej strejt alijansa » (en anglais Gay Straight Alliance) se sont placés devant l’écran juste avant la projection du film « Milk » lors du festival Fest.
Ils entendaient pour protester contre la décision des dirigeants du centre de conférence Sava Centar d’annuler leur conférence de presse prévue pour jeudi.
Jeudi l’organisation « Gej strejt alijansa » devait présenter un rapport très critique sur l’état des droits des homosexuels en Serbie en 2008.
Une centaine de membres de la même organisation s’étaient rassemblés devant le centre de conférences, où la police étaient déployée.
Le directeur de Sava Centar, Rade Hinic, a déclaré mardi à l’agence Beta que son établissement « était un centre de conférences international et que ce type d’institutions servait à des rassemblements sérieux partout dans le monde ».
« Je ne veux pas parler des orientations sexuelles et raciales de qui que ce soit, mais je pense que ce rassemblement peut avoir lieu ailleurs », a ajouté Rade Hinic.
Marko Karadžić, le ministre des droits de l’Homme du gouvernement serbe, a indiqué qu’il considérait l’attitude du Sava Centar « inacceptable » et a suggéré une sanction

« Harvey Milk » devrait être « bientôt projeté » à la Maison Blanche

L’acteur-réalisateur américain Sean Penn a souhaité vendredi que le film « Harvey Milk », qui lui a valu l’Oscar du meilleur acteur, « participe au dialogue » sur le rejet du mariage gay en Californie, lors des débats qui se tiendront jeudi prochain, devant la Cour suprême de cet Etat. »Ce film participera au dialogue sur la proposition 8 à la Cour suprême », a affirmé Sean Penn en présentant à Paris « Harvey Milk » qui sort mercredi en France, dans lequel il incarne ce pionnier de la cause homosexuelle américaine, élu du conseil municipal de San Francisco, où il fut assassiné en 1978.Adoptée en novembre lors d’un référendum d’initiative populaire, la « proposition 8″ a refermé la parenthèse de quatre mois pendant laquelle des couples homosexuels avaient pu légalement se marier en Californie.Jeudi, la Cour suprême de cet Etat doit entendre les arguments des partisans et des opposants au mariage homosexuel, avant de rendre une décision, dans les 90 jours. »Allons-nous vaincre aujourd’hui ? Je n’en sais rien, mais le train est en marche et cette mesure sera renversée, j’ignore quand, mais elle le sera », a poursuivi Sean Penn. »On m’a demandé un jour de dire quelle était la différence entre le luxe et le nécessaire, pour un être humain. Le droit à l’égalité pour tous, y compris les homosexuels, fait évidemment partie du nécessaire », a-t-il dit. »C’est pour cette raison que ce droit deviendra une réalité et je pense qu’à sa façon, ce film y participera », a affirmé Sean Penn, qui en recevant le deuxième Oscar de sa carrière, le 22 février, avait plaidé pour le mariage gay.  »Harvey Milk » devrait être « bientôt projeté » à la Maison Blanche, a-t-il dit.

«Légitime défense» pour le meurtrier d’un couple gay

Jacobo Piñero avait avoué le meurtre d’un couple de jeunes gays dans la ville espagnole de Vigo (Galice). Le 12 juillet 2006, il avait administré à ses deux victimes pas moins de 57 coups de couteau. Il avait ensuite tenté de mettre le feu à l’appartement pour camoufler le crime. En avouant le meurtre, Piñero avait déclaré avoir agi sous le coup de la «peur insurmontable» d’être violé par les deux jeunes hommes, affirmant… qu’il n’avait pas eu l’intention de les tuer. Cette version a totalement convaincu le jury populaire de Pontevedra, qui a reconnu à l’accusé l’état de légitime défense, repoussant des preuves et expertises accablantes, ainsi que les 60 ans de prison requis par le procureur. Ironie supplémentaire, les jurés ont déclaré Piñero uniquement coupable d’incendie, comme si seule la vie des autres habitants de l’immeuble comptait, avant d’évacuer le palais de justice par une porte de service.«Le fait de considérer 57 coups de couteau contre deux homosexuels comme de la légitime défense est le signe de l’homophobie régnant dans notre société», s’indigne aujourd’hui la Fédération LGBT de Galice. Des hauts magistrats et membres du gouvernement ont également exprimé leur stupéfaction devant ce «jugement scandaleux» qui pourrait, selon la presse espagnole, remettre en cause le maintien des jurys populaire.

courts métrages : Hitchcocked

Le premier salon du livre de Dubaï censure un roman parlant d’homosexualité

Le premier salon international du livre de Dubaï a ouvert ses portes jeudi après avoir provoqué une polémique à l’étranger suite au rejet, par les organisateurs, d’un roman d’un auteur britannique parlant d’un cheikh homosexuel.
Soixante-cinq écrivains originaires de 20 pays, dont la Grande-Bretagne et les Etats-Unis, participent à ce salon qui doit durer quatre jours, mais la manifestation littéraire soulève la polémique après le rejet par les organisateurs d’un roman de la Britannique Geraldine Bedellde « The Gulf Between Us »,un récit romantique mettant en scène un cheikh homosexuel.
La directrice du salon, Isobel Abulhoul, affirme que sa décision d’interdire le livre a été prise en connaissance de cause : à la lecture du manuscrit, elle aurait ainsi pressenti que le texte pourrait « offenser certaines sensibilités culturelles ».
Beaucoup des écrivains invités ont été choqués par cette atteinte à la liberté d’expression, et certains d’entre eux ont remis en question leur participation au salon.

L’écrivaine canadienne Margaret Atwood, vice-présidente de PEN International, une association internationale d’écrivains, a choisi de boycotter l’événement pour protester contre cette décision, mais elle devrait pouvoir quand même participer au salon via une vidéo-conférence lors d’un débat sur la censure durant le salon

Jackie Chan, la star des films d’action vient de tourner un spot publicitaire contre le Sida au Cambodge.

film gay : Donne moi la main

Synopsis : Quentin et Antoine ont 18 ans et ils sont jumeaux. Ils entreprennent ensemble, à l’insu de leur père, un voyage jusqu’en Espagne où doit avoir lieu l’enterrement de leur mère qu’ils ont très peu connue. Leur parcours en stop sera ponctué de rencontres, de disputes, de réconciliations et d’expériences. Sur la route vont aussi se révéler leurs différences, la différence de leurs attirances, et la confusion de leurs sentiments. Autant d’éléments qui font de ce périple lumineux un véritable voyage initiatique qui va les transformer à jamais en changeant leurs relations et les amener vers l’âge adulte…

SORTIE AU CINEMA LE 18 FEVRIER 2009

info gay : Beyrouth, des militants s’opposent à l’homophobie

En signe d’opposition à la violence qui sévit au sein de la société libanaise contre certaines minorités, et notamment la communauté homosexuelle, l’ONG Helem a organisé un sit-in le 22 février à Beyrouth, avec plusieurs autres associations locales de défense des droits de l’homme. Cette manifestation, inhabituelle dans la région, fait notamment suite à la violente agression publique de deux personnes « soupçonnées d’homosexualité », survenue dans la capitale libanaise le mois dernier. « La sexualité humaine est variée ». Le slogan, inhabituel au Liban comme dans le monde arabe, est inscrit sur une affiche brandie ce dimanche 22 février à Sodeco (Beyrouth) par des civils militant contre les discriminations sexuelles. Ils se sont rassemblés ici le temps d’une manifestation contre la violence qui s’exerce au Liban contre certaines minorités, notamment à la communauté homosexuelle (mais aussi les femmes, les enfants ou encore les domestiques venant de l’étrangers). Le sit-in est organisé par l’ONG libanaise Helem, en collaboration avec d’autres associations actives dans la société civile locale en matière de lutte pour les droits de l’homme (KAFA, SIDC, MASSAR, ALEF, HRW, TYMAT et le Mouvement Social). Helem est une organisation libanaise non gouvernementale, à but non lucratif, dont l’objectif est de protéger au Liban les communautés LGBTIQ (lesbienne, gay, bisexuelle, transsexuelle, hermaphrodite et « Queer »), en leur apportant son soutien et en sensibilisant la société à leur réalité.

La manifestation n’a attiré que peu de monde. En ce jour pluvieux, éclairé par les banderoles et bannières aux couleurs de l’arc-en-ciel (identité visuelle de la communauté gay), ils ne sont qu’une petite centaine à s’être rassemblés à Sodeco. L’événement a cependant attiré bon nombre de journalistes et de photographes venus d’un peu partout au Liban. Les manifestants réclament la suppression de l’article 534 du code pénal libanais, qui criminalise « les rapports sexuels anormaux », considérés comme un comportement inhérent à l’homosexualité. L’article stipule que « la peine relative à tout rapport sexuel contre nature peut atteindre un an de prison ».