Archives Mensuelles: juin 2008

« Brokeback Mountain », une version de plus….

« Brokeback Mountain », la nouvelle d’Annie Proulx portée sur grand écran par Ang Lee, aura prochainement les honneurs d’une adaptation à l’opéra de New York

Le New York City Opera a en effet commandé au compositeur Charles Wuorinen un opéra inspiré de la célèbre nouvelle d’Annie Proulx Brokeback Mountain, adaptée magnifiquement il y a trois ans au cinéma par Ang Lee

la Charte contre l’Homophobie dans le Football

Le dimanche 8 juin au Parc des Princes se déroulera un double événement : à l’occasion du 4e Tournoi b.yourself du Paris Foot Gay et du Paris Saint-Germain, la Ligue de Football Professionnel (LFP) signera la Charte contre l’Homophobie dans le Football, faisant ainsi de la France le quatrième pays Européen à reconnaître et à s’engager contre cette discrimination.
Alors que le Paris Saint-Germain reste à ce jour le seul club professionnel à s’être ouvertement engagé contre l’homophobie, au même titre que toute autre discrimination, le Paris Foot Gay a naturellement invité la Fédération Française de Football et tous les clubs de Ligue 1 et de Ligue 2 à se joindre à la LFP lors de la signature de la Charte. Aucune réponse n’a été reçue de leur part. Pas plus que du Ministère de la Jeunesse et des Sports.
Dans ce contexte, l’engagement de la Ligue Champagne-Ardenne reste notable puisqu’à la suite du F.C. Chooz, club partenaire du Paris Foot Gay, elle viendra ajouter son nom à la liste des signataires. Cette région citoyenne n’hésite donc pas à faire voler en éclat les a priori et s’engage à faire évoluer les mentalités dans le football.

Enfin, la Commission Foot Loisir, qui réunit 200 clubs amateurs en région parisienne parmi lesquels évoluent les deux équipes du Paris Foot Gay, signera également la Charte.Cette journée sera aussi une grande journée de football solidaire. En effet, de 14h00 à 18h30, douze équipes s’affronteront lors de la quatrième édition du Tournoi b.yourself. Et une tombola sera également organisée au profit de la lutte contre le cancer, pour le Centre Pierre Huth de l’Institut Alfred Fournier.
Participeront notamment des anciens du Paris Saint-Germain comme Safet SUSIC, Amara SIMBA, ou de l’équipe de France championne du Monde, comme Bernard Diomède et Christian Karembeu. Pour l’animation sur la pelouse, nous ferons confiance à l’équipe de Groland, Thomas Ngijol, Magloire, Jean-Luc Lemoine, Raphaël Mezrahi et Jérémy Michalak. Le cinéma, le théâtre et la chanson seront également représentés avec Lorànt Deutsch, Arthur Jugnot, Laurent Weil, Menelik, Tom Novembre et Louis Bertignac.

Seront représentées les équipes suivantes : Mairie de Paris, Musifoot, la LICRA, une équipe de la police, Racing Club de l’Alma, le Grand Journal (Canal +), Groland, Foot du Monde (France 2), Plus Fort que la Télé, F.C. Chooz, Paris Foot Gay.

voir le site  paris foot gay

“Le syndrome de Lazare”

En novembre parait “Le syndrome de Lazare” par Michel Canesi et Jamil Rahmani aux Editions du Rocher. L’histoire d’une femme qui perd son mari après que celui-ci est refait sa vie avec un homme. Ce roman vous rend aussi hommage.

Sheila : Je n’étais pas au courant de l’écriture du livre mais suis au courant de sa parution. C’est un très beau livre et l’idée est originale. Je comprend leur approche, je suis entouré de gays depuis toujours. J’ai perdu de nombreux amis du Sida, je comprends l’histoire de ce livre: pour une femme être entourée de gays est très agréable. Les gays sont le contraire d’un homme en général, je trouve les gays galants, prévenants, aimants. Je partage donc l’histoire racontée dans ce livre.

Le syndrome de Lazare est un terme décrivant les difficultés spécifiques auxquelles sont confrontés les sujets qui on pu être confronté à la certitude de leur propre mort mais qui ont finalement survécu.Le psychiatre Patrick Clervoy a utilisé ce terme pour décrire ce qui se passe en cas de traumatisme psychique :  Il décrit les situations de changement radical d’existence que connaissent ceux qui ont traversé un événement traumatique. Ceux qui ne sont plus les mêmes au sortir d’une épreuve pendant laquelle ils ont pensé – et parfois leur entourage aussi – qu’ils allaient mourir. Les rescapés, les otages, les victimes d’accident peuvent chacun, une fois revenus parmi les vivants, vivre ces bouleversements et devront assumer cette modification singulière et spécifique de la relation entre eux – qui ont un moment cru qu’ils allaient mourir – et les autres qui s’étaient résignés à l’idée de les perdre. Ainsi, le syndrome de Lazare désigne un ensemble de manifestations qui opèrent un dérèglement relationnel prolongé entre une personne qui a traversé une épreuve traumatique et son environnement social, familial et professionnel.

Toulouse : premier festival de films LGBT

Pour la première fois, du 31 mai jusqu’à aujourd’hui 08 juin, un festival de films LGBT (Lesbien, Gay, Bisexuel et Transgenre) était organisé à Toulouse par l’association Arc-en-Ciel Toulouse.

Pendant dix jours, 17 films ont été projetés sur les grands écrans toulousains. Ils sont presque tous inédits et la plupart d’entre eux ont été enrichis de rencontres avec les réalisateurs, les acteurs ou les héros des documentaires. Ces rencontres ont permis à tous d’échanger librement sur ces thématiques d’actualité, et de passer, ensemble, « des images… aux mots ».

L’histoire du drapeau LGBT

Créé en 1978 à San Francisco par l’artiste Gilbert Baker, ce drapeau fût créé pour répondre aux besoins de la communauté Gay et Lesbienne, et notamment pour les défilés.
Gilbert Baker s’inpire donc des symboles propres à la communauté hippie et au drapeau à 5 couleurs utilisé par les groupes de défense des Droits des Noirs.

Il créé donc un drapeau composé de 8 couleurs, chacune d’entre elle ayant une signification représentant un aspect de l’histoire des lesbiennes et des gays (le vert symbolisait l’homosexualité sous l’Angleterre Victorienne, le violet était un signe de reconnaissance dans les années 60 et le rose avait été utilisé pour la déportation des gays par les le régime nazi).

Ce drapeau sera utilisé en 1978 lors du défilé de la journée de liberté Gay et Lesbienne de San Francisco. C’est la seule année ou le drapeau sera composé des 8 couleurs.  le rouge pour la vie. L'histoire du drapeau  dans infos gayflag1
l’orange pour la réconciliation ou la guérison.
le jaune pour le soleil.
le vert pour la nature.
le turquoise (couleur disparue depuis) pour l’art.
l’indigo pour l’harmonie.
le violet pour l’esprit de communauté.
le rose (couleur disparue depuis) pour le sexe

En 1979, pour ce même défilé, Gilbert Baker demande à une compagnie de produire ce rainbow flag en série. Malheureusement, les couleurs rose et turquoise ne sont pas disponible et elles sont donc supprimées du drapeau qui n’en gardera que 6 couleurs. De plus, le bleu utilisé sera remplacé par un bleu royal.
Cette même année, le premier adjoint au maire de San Fransisco, qui ne cachait pas son homosexualité, fût assassiné. Depuis, le drapeau symbolise également l’unité des gays et lesbiennes suite à cette tragédie.

Le drapeau LGBT, mondialement connu aujourd’hui, était né !