Agression de Bruno Wiel : 3 individus écroués

Après plus d’un mois d’angoisse, le jeune gay victime du sordide guet-happens survenu le 21 Juillet dernier dans le parc des Lilas 01de Vitry-sur-Seine, est sorti du coma, mais le diagnostic des médecins reste très réservé.
Souffrant toujours d’un traumatisme crânien, doublé d’une incapacité à parler, le malheureux semble en fait distinguer à peine la présence des médecins ou des membres de la famille, qui l’entourent.
Comme pour soulager partiellement ceux-ci, un article publié hier Mardi 5 Septembre, dans le journal Le Parisien s’est fait écho des confirmations de sources policières, selon lesquelles trois jeunes hommes de 20 à 22 ans, originaires de Thiais ( Val-de-Marne ), ont été mis en examen Samedi 2 Septembre, et écroués dans le cadre de l’enquête.
Plusieurs chefs d’accusation pèsent désormais sur leurs épaules, parmi lesquelles tentative d’homicide volontaire, enlèvement et séquestration, et actes de torture et de barbarie avec la circonstance aggravante de l’orientation sexuelle de la victime.
La Police recherche encore le quatrième complice
Le groupe encore incomplet, car un quatrième agresseur est toujours recherché, avait déjà un dossier bien rempli auprès des services de Police, ou plutôt très mal rempli puisqu’il répertorie de nombreuses agressions avec violences dont ils ont été les auteurs
La dernière apparition publique de Bruno Wiel avait eu lieu le 20 Juillet au bar gay parisien le Banana Café, duquel il était sorti avec ceux qui allaient devenir ses bourreaux.
Probablement sensés l’emmener dans un hôtel, dans un contexte de drague, mais ayant en réalité l’intention de le voler, ils auraient eu la mauvaise surprise de découvrir que leur proie n’avait en fait rien sur elle, et avaient laissé exploser leurs pulsions homophobes en le battant sans relâche, le laissant inconscient, nu dans le parc, couvert d’ecchymoses et le visage tuméfié.
La Police avait dû largement diffuser un appel à témoin, dans les établissements gay, afin de pallier le peu d’informations recueillies, sur les circonstances du crime.
Selon elle, les trois individus ont reconnus les faits mais ont chacun tenté de dédramatiser leurs responsabilités respectives

source citegay.fr

Poster un commentaire

Classé dans homophobie

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.