Archives Mensuelles: mars 2004

homosexualité dans l’Eglise Anglicane :L’Eglise déchirée par l’affaire Robinson

L’archevêque anglican du Nigeria, Peter Akinola, a refusé l’invitation à la réunion des responsables de l’église anglicane pour protester contre la nomination de Gene Robinson, un évêque américain homosexuel.
Le Secrétaire général de l’Eglise anglicane du Nigeria, l’évêque Oluranti Odubogun, a adressé une lettre au Secrétaire général de l’Eglise anglicane, le chanoine John Peterson, dans laquelle il explique que Mgr Akinola ne participera pas à la rencontre du Comité consultatif anglican, qui a débuté ce lundi à Londres.
« L’archevêque Akinola est préoccupé parce que le secrétariat de l’église anglicane continue d’agir comme si ce que fait actuellement l’église épiscopale des Etats-Unis (ECUSA) ne posait aucun problème », indique le texte dont une copie est parvenue à l’AFP à Lagos.
Le Nigeria est le pays au monde qui dénombre le plus grand nombre d’anglicans, avec 17 millions de fidèles. A leur tête, siège Mgr Akinola qui, l’année dernière, était opposé à la nomination décidée par l’ECUSA du chanoine Gene Robinson, homosexuel reconnu, comme évêque du New Hampshire (état du nord-est des Etats Unis).
Mgr Akinola « ne peut pas siéger avec l’ECUSA parce que cela dénaturerait la position des chefs des églises du monde en développement », qui ont condamné la nomination de Gene Robinson, explique la lettre qui souligne la « douleur » de Mgr Akinola suite à cette décision.
Le texte rappelle également, qu’en septembre dernier, les représentants anglicans d’Afrique avaient averti les évêques américains que s’ils ne revoyaient pas leur position sur le cas Robinson, « ils se retireraient » de l’Eglise anglicane.
Le comité consultatif anglican se réunit toute la semaine à Londres pour passer en revue la gestion des affaires de cette Eglise chrétienne. De nombreux évêques y participent, dont Mgr Robinson et Frank Griswold, président de l’ECUSA. Tous se réunissent sous la tutelle du chef spirituel de l’Eglise anglicane, l’archevêque de Canterbury, Mgr Rowan Williams.
La question de l’homosexualité divise l’église anglicane en général et pourrait aboutir à un schisme dans une communauté déjà disparate, selon les experts.